D&D 3.5

Accueil Forums Saint-Sever Les activités Dimanche D&D 3.5

Ce sujet a 70 réponses, 8 participants et a été mis à jour par Alvis Blue Alvis Blue, il y a 5 jours et 9 heures.

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 71)
  • Auteur
    Messages
  • #1183
    Yves Remord
    Yves Remord
    Modérateur
    • Sujets crées : 48
    • Réponses : 120
    • Total : 168

    Madame la princesse

    Veillez excusez mes fotes, j’ai appris à écrire très réssament et j’ai encore des lacunes.

    Je m’appel Knorr, je suis né dans la tribu nomade des veloutés quelque part à *rature*l’est l’ouest du comté. Je suis mercenaire au pont qui protége le comté des méchantes créatures bizares. Nous nous sommes rencontrer vous et moi réçament et vous m’avez confiez une arme magique de votre famille. Cette arme m’a demander de jurer vous être loyal et je lui ai fait cette promesse. L’arme me parler dans ma tête, les gens trouve ça bizare.

    Dans les missions que nous éffectuons, je suis accompagner de Howkins, un gnome intelligent et fort et carismatique et sage. Et gentil. C’est mon meilleur ami, et c’est un grand prêtre d’un dieu gnome. Sans lui je n’orai pas appris a écrire et vous n’oriez pas cette lettre. Il y a aussi Camilla une belle et intelligente et gentille humaine. Il y a également Helgen, une elfe magicienne très malchanceuse, Manolo le barde rigolo, Athiel la moinette et Gilbon Pu-le-sac, un hobbit vanilleux. Il y a d’autres collègues, mais ils ne sont pas consternés.

    Si je vous écrit c’est parce que moi et mes compagnons sommes en danger. Voila quelques jours, dans la cité souterraine de l’autre coté du fleuve, Gilbon nous a mener a un repaire de voleur. Grâce a l’ingéniosité de howkins nous avons pu passer un piége de dangereuses fléchettes empoisonnées, puis j’ai réussi a sauter par-dessus un piége compliqué a expliqué dans lequel est tombé howkins. J’ai essayer de le secourir mais je me suis fait mal et en fait c’est lui qui m’a secouru. Puis grâce a ma force et a la dextérité de Pulsac nous avons pu lui faire crocheter une sérrure au dessus du vide sur une échelle que je tennais (c’est compliqué a expliquer sans dessin). Nous sommes arriver a entrer dans une piéce contenant 20 coffres piégés. Gilbon les a désamorcés et nous nous sommes répartit les 20 coffres.

    Nous avons donner un coffre a la ville et placer le reste a la banque. Une guilde douteuse (qui ne s’est pas présentée en tant que tel) nous a fait parvenir une invitation de remerciement pour notre don. Nous nous y sommes présentés sauf Manolo qui a du s’acheter une petite maison et qui doit élever un oiseau magique qui mange l’or (c’est compliqué a expliquer aussi). Gilbon a four-menther un complot pour me faire boire et m’extorquer en me faisant signer un contrat ma part du butin (un odieu complot qu’il a fourmenter avec sa cousine druidesse bijoutière elfe en profitant du fait que je voulais faire un cadeau a quelqu’un). Les barman de l’auberge se sont révéler être des membres d’une guilde cousine de celle qui avais ces coffres volés. Il nous ont demander par des calculs très complexes 20 pour cent ou 80 000 pièces d’or. J’ai refuser car il n’avais pas de légitimité a demander cela.

    Je l’avoue quand j’ai eu cette somme j’ai penser a m’acheter pleins d’objets magiques et de livres qui rendent forts et intelligents. Je pense que c’est aussi le cas de mes compagnons. C’est pas vraiment de l’égoisme, ces objets nous auraient aider dans nos quêtes a affronter les dangers et a protéger le duché. Mais c’est quand même un peu égoiste, c’est vrai.

    Après mon refus, le barman m’a fait tomber dans un piége profond avec des lames éguisés. J’ai réussi a me rattraper aux parois et a remonter grace a l’aide d’Howkins. Camilla et Helgen se sont battus, probablement pour savoir si accepter le pacte des barman ou non. Les mals en drains quand a eux sont partis par des passages secrets et ont essayer de nous gazer. Grâce a l’intelligence de la cousinz bijoutière de Gilbon et a ma force, nous avons pu partir par une fenêtre. Les mals en drains ont tenter de me pendre avec un fil transparent mais Gilbon et Helgen m’ont sauver la vie en coupant le fil. Camilla est partit en courant et en pleurant, je l’ai rattraper mais elle refuser de me parler. Je crois qu’elle avais peur de moi. Puis vu que j’avais beaucoup bu grâce a *rature*mon *rature*votre notre arme, j’ai pu dormir a l’hotel. Helgen s’est fait agressé sur le chemin du retour et a faillit se faire extorquer l’argent récement acquis.

    Voila ou nous en sommes, cet argent génére des distortions et des jalousies dans le groupe, et une guilde de dangereux assasins veut notre mort.

    Mes buts dans la vie sont que Camilla et Howkins soient heureux, de voir des belles contrées lointaines, d’affronter les monstres des légendes que me racontait ma maman quand j’était enfant, et de mourir un jour face a une méchante créature qui aura été plus forte que moi. Mes compagnons s’entre-déchire sauf Howkins qui reste droit (pour combien de temps encore ?) et les assassins veulent notre peau. Mes compagnons désapprouveront ma pensée, mais je sais que nous ne sommes pas a même de gérer autant d’argent. Il devrait vous être remis pour aider le prince votre père a combattre les méchants ennemis, pour fortifier le pont qui défend la vils des villes créatures, pour recruter et entrainer de nouveaux compagnons et même pour racheter du matériel. (nous n’avons plus de javelines de maitres dans la salle d’arme du pont).

    Cet argent va causer notre perte, aussi, je vous implore de réquisitionner a la banque ma part et celle de mes camarades pour faire ce que vous jugerez le plus juste et le plus utile pour tous.

    Voici la bague que m’a remis la banque ou sont gardés les sous. Vous y trouverez ma part sauf 4000 pièces d’or que j’ai donner au temple des gnomes, 3000 pièces d’or que j’ai échanger contre des chèvres, des vaches, des cochons et des poules pour les apportés a la tribu des veloutés (qui m’ont élever) pour les rendrent autonomes et qu’ils puissent consolider leur communautée grâce au commerce (à l’heure ou vous lisez cette lettre je part leur amener). Je garde également 200 pièces de platines que je garde sur moi au cas ou (ce sont des pièces que j’ai acquises lors d’une autre quête).

    Reprené nous vite cet argent et faites savoir a la ville que nous sommes des mécénes pour que les voleurs n’essaient plus de nous tuer. Avec un peu de chance ils comprendront que cette réquisition est pour leur bien et empéchera les orques, les ours hiboux, les ettins bicéphales, les chameaux et les autres créatures diaboliques de conquérir le duché.

    Kordialement

    *Tache de gras*

    Knorr, votre dévoué serviteur.

    #1184
    Alvis Blue
    Alvis Blue
    Participant
    • Sujets crées : 6
    • Réponses : 47
    • Total : 53

    La qualité du texte x)

    J’avoue qu’en tant que joueur j’aurais préféré avoir la surprise de la découverte des virements en cours de partie :)

     

    Voici mon résumé de la dernière partie, en terra incognita jusqu’au pays de Knorr  ! (en tout cas selon la grande Camilla de Solroug)

     

    Conversation entre Camilla et Lucia # 2

    -Lucia !

    -Camilla ? Mais qu’est-ce qui t’est arrivé pour être exténuée comme ça ?

    -Je vais te dire, mais est-ce qu’on peut s’asseoir d’abord ?

    -Euh, oui.

    -Bon, écoute bien ce que je vais te dire : toi et les autres filles, faites attention si vous sortez du côté du rempart, il y a au moins une centaine de barbares lubriques qui vont s’établir à l’orée de la ville et de notre côté du fleuve.

    -Euh, et si tu me racontais ça depuis le début ? Respire un grand coup, je vais te chercher du thé.

    -Je veux bien…

    -Donc, cette fois nous avons été mandatés par la duchesse pour recruter de nouvelles paires de bras dans le village de Knorr.

    -rires- Sérieusement ?

    -Oui, mais il n’y avait pas de quoi rire. Nous sommes partis avec cinq charrettes qui contenaient des animaux, du grain et des armes, et nous avons traversé les plaines jusqu’à atteindre un camp de tentes de peaux. Là, des grands rustres nous ont accueillis, ils ont reconnu leur ami exilé, et ils ont absolument voulu savoir si j’étais célibataire. J’ai du repousser leurs avances, ils ont fait mine de se calmer et ils nous ont amenés à leur chef. Il a accepté de réfléchir à notre accord, mais d’abord il fallait organiser une grande fête… En attendant, nous sommes allés chez la famille de Knorr. Je reviens sur ce que j’ai dit tout à l’heure, ils voulaient d’abord savoir si j’étais avec lui.

    -se retient de rire- Décidément… J’espère qu’au moins tu as de beaux prétendants !

    -Ce sont des bœufs ! Tu sais bien que j’aspire à mieux que ça !

    -Pardon.

    -Bon, je continue, et la suite est beaucoup moins drôle. Pendant la fête, ils ont fait au menu tous le bétail que la ville leur offrait. En même temps, quelle idée d’apporter cela pendant la morte saison. Des gros rustres ont voulu m’embarquer contre mon gré, mais heureusement les autres m’ont sortie de ce mauvais pas. On a même voulu que je serve de monnaie d’échange dans un différent, rends-toi compte…

    -Ma pauvre, tu n’as vraiment pas de chance avec les fêtes…

    -Et ce n’est pas fini… Je suis allée me réfugier dans notre campement pour éviter de m’attirer de nouveaux ennuis, mais plus tard Okin est revenu suivi peu après par le chef des barbares et ses hommes. Il disait que notre ami l’avait blessé et qu’il exigeait sa vie en réparation. Le prêtre a cependant compris que c’était un monstre sous les traits d’un homme, et il l’a piégé avec une magie de vérité. Il était affilié à l’armée qui se masse dans la forêt de l’autre côté du fleuve. Sa magie lui avait permis de tous les berner… Il a pris sa vraie forme, elle était énorme ! Et là il s’est jeté sur nous. On a réussi à l’arrêter avant qu’il ne fasse trop de morts. Mais après ça, les autres simplets ont sacré Knorr nouveau chef des Veloutés ! Ils ont insisté pour tous se rendre ici ! Tu penses bien que je lui ai dit que ce n’était pas une bonne idée, il m’a écoutée et il a essayé de les raisonner. Mais rien n’y faisait, tout le camp s’est mis en marche au matin. Nous nous sommes donc retrouvés avec 400 barbares devant le rempart. Les autorités ont réussi à les convaincre de s’installer dehors. Et toutes ces péripéties n’avaient pas calmé leurs ardeurs…

    -Donc, tu es en train de me dire qu’il y a des centaines de compatriotes de Knorr là, dehors ?

    -Surtout des dizaines de péquenauds qui ne se contrôlent pas face à un joli minois. Et je t’ai dit que certains étaient polygames ?

    -Non.

    -Je pense que tu comprends mes inquiétudes. Je n’ai pas envie qu’il t’arrive quelque chose, à toi ou aux autres. Pour l’instant, ils sont encore dehors, mais d’ici à ce qu’ils rentrent, ce n’est pas sûr qu’ils aient appris à retenir leurs mâles instincts. … Eh, ne faites pas cette tête, citoyenne, la garde et l’armée sont là pour vous protéger. Ils ne sont pas nombreux par rapport à la population de la ville, et je pense qu’après s’être faits réprimander ils finiront par se calmer. Je te demande juste de faire attention les premiers temps.

    -D’accord…

    -Désolée de t’avoir fait peur avec mes histoires. Je ne t’embête pas plus longtemps, j’ai à faire.

     

    (J’envoie également à notre cher MJ un appendice à ce résumé)

    #1185
    Yves Remord
    Yves Remord
    Modérateur
    • Sujets crées : 48
    • Réponses : 120
    • Total : 168

    Mais après ça, les autres simplets ont sacré Knorr nouveau chef des Veloutés !

     

    xD

     

    Pour les virements il y a que Pulsac et éventuellement Manolo qui l’apprendrons sur le forum je pense

    #1196
    Alvis Blue
    Alvis Blue
    Participant
    • Sujets crées : 6
    • Réponses : 47
    • Total : 53

    Résumé de la dernière partie, avec d’autres gens que Knorr et Okin, à la recherche du manoir perdu ! En tout cas selon cette chère Camilla de Solroug.

     

    Conversation entre Camilla et Lucia # 3

    -Bon, et si tu me disais comment tu as obtenu cette jolie petite bague ? C’est un de tes prétendants qui te l’a offerte ?

    -Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre… Je l’ai obtenue lors de notre dernière mission, et dans un but purement professionnel, ma chère.

    -Tu me racontes ?

    -Si tu veux. Ils nous ont envoyés de l’autre côté du fleuve pour localiser une ruine qui était apparemment en aval. Pour une fois, Knorr et Okin n’étaient pas là. Il nous a fallu deux jours et demi de marche dans la forêt pour trouver les premiers murs. Tu aurais vu l’air de chiot apeuré du barde quand nous sommes tombés sur un squelette !

    -Dans les ruines ?

    -Non, quand nous avancions le premier jour.

    -Mais les squelettes, ça fait peur quand en on voit pour la première fois, non ?

    -Oui, certes. Les ruines étaient celles d’un manoir effondré. Nous avons trouvé un passage secret dans la cheminée, mais il était bloqué par les ronces. Après les avoir tant bien que mal dégagées, nous nous sommes retrouvés face à un escalier sombre et humide. Je suis partie en éclaireur, avec une corde pour me retenir si je glissais. Au début, j’ai pu avancer sans tracas. Les autres ont rajouté une deuxième corde, mais celle-ci a lâché alors que j’étais devant un trou béant !

    -Et qu’est-ce qu’il s’est passé ?

    -J’ai perdu l’équilibre, et j’ai réussi à m’accrocher de justesse aux rebords du gouffre qui finissait sur des pics acérés ! Mes compagnons ont accouru, et heureusement pour moi, ce n’est pas avec un des plans d’Helden qu’ils m’ont rattrapée, mais grâce à la force du paladin.

    -Mais tu aurais pu mourir !

    -Tu sais, il faut savoir prendre des risques pour se couvrir de gloire et de richesse. Et ne t’en fais pas pour moi, je ne vais pas mourir aussi facilement. J’en ai vu d’autres.

    -C’est dur pour moi de ne pas m’inquiéter, tu le sais.

    -Ce n’est pas la peine, je suis suffisamment maligne pour m’en sortir, et j’ai des alliés fiables. Nous n’avons encore perdu aucun membre de l’expédition.

    -Bon, si tu le dis… J’espère qu’au moins tu as fini dans les bras de ton sauveur !

    -Soupir- Tu ne changeras donc jamais ?

    -Peut-être que non.

    -Bon, je continue. Après cette mésaventure, l’artisan nain et moi avons sécurisé le passage. Heureusement, la suite du souterrain était plus sûre. Par contre, j’aurais préféré qu’Helden réfléchisse avant de frapper sur la porte et de la faire s’écrouler ! Par chance, personne ne nous attendait derrière.

    -Mais comment est-ce qu’il s’y est pris ?

    -De mauvaises conditions de conservations et beaucoup de talent. Derrière tout cela, nous avons découvert une pièce qui semblait accueillir le bureau d’un magicien. Il y avait une bibliothèque qui tombait en poussière, un pentacle étrange et un passage dissimulé derrière une tapisserie. Après d’intenses réflexions, le barde a foncé sur le cercle et il a disparu dans une explosion pyrotechnique. Peu après, nous avons vu apparaître un message sur la poussière qui nous disait de faire de même. Ni une ni deux, Helden l’a rejoint, bientôt suivi par le nain. Nous étions trois à rester, nous avons voulu voir ce qu’il y avait de l’autre côté de la tapisserie, même si des forces intangibles me semblaient essayer de nous en dissuader.

    -Et qu’est-ce y avait ?

    -Un passage obscur comme la nuit que nous n’avons pas exploré. Ah, et je ne t’ai pas dit le pire… Nous avons vu reparaître les autres, mais ils avaient quelque chose de… changé. Le barde avait les yeux et les ongles bleus, le nain était devenu Barbe-verte, quant à Helden, il nous est revenu avec une peau d’ébène et une crinière blanche. Et son petit chat était devenu une énorme bête, heureusement toujours aussi gentille.

    -Les pauvres…

    -Je ne te le fais pas dire. Ils nous ont expliqué que le cercle menait à un autre endroit qui contenait ce que nous cherchions. Nous avons pris le risque d’y aller.

    -Mais pourtant tu as l’air normale… Qu’est-ce qu’il t’est arrivé ?

    -J’y viendrai plus tard. De l’autre côté, il y avait le même lieu, mais en bon état, comme s’il était encore entretenu. Là où il y avait un passage obscur, nous avons vu une adorable clairière avec une mignonne petite maison en bois. Nous y sommes allés, et nous avons été accueillis par un mage que nous avions rencontré il y a un certain temps, lors d’une mission. Il a reconnu Helden. Ah, j’ai oublié de préciser que de son côté du miroir, tout le monde était dans son état normal. Nous lui avons expliqué ce que nous faisions ici, et lui avons parlé de ce qu’il se passait dans la forêt. Il a convoqué un druide et ils nous ont confié un outil magique qui devrait retarder l’avancée des ennemis. Et la bague, c’est pour le déclencher sans risque.

    -D’accord…

    -Après cela, il nous a gentiment proposé une collation, et nous sommes retournés dans notre version de son manoir. Il nous avait dit que les risques d’altération de l’apparence de son portail ne pouvaient pas être évités. Mais heureusement, la rapière que m’a confiée dame Éloïse m’a protégée ! Je suis revenue inaltérée et toujours aussi gracieuse ! Maintenant, tu me croiras quand je te dis que je m’en sors toujours ?

    -Tu as surtout eu de la chance oui ! Et les autres, dans quel état ils étaient ?

    -La moine a récupéré des yeux de chats qui changent de couleur – oui, pour de vrai, et les autres avaient les mêmes changements de couleur qu’avant, sauf le paladin qui a lui aussi été protégé par un équipement magique.

    -Sinon, on vous aurait retrouvés avec les cheveux de toutes les couleurs ? Une Solroug en bleu, ça aurait été une honte.

    -Tu l’as dit. Après cela, nous sommes retournés victorieux à la cathédrale, avec en plus quelques livres que le barde a eu la permission d’emmener. Il a été convenu qu’il va bientôt y avoir une opération pour utiliser les objets magiques derrière les lignes ennemies. Quoique, il est possible que je m’arrange pour être affectée ailleurs, étant donné qu’ils pensent embarquer un détachement de barbares pour faire diversion.

    -Tu n’as pas envie de mener une bataille épique en commandant un bataillon de ces fiers guerriers ?

    -Seulement si la ville était assiégée et qu’il n’y avait pas d’autre recours possible. Bon, changeons de sujet. Toi, quelles aventures épiques as-tu à me raconter ?

     

    (Je n’allais quand même pas tout lui dire… Cette histoire de plans à laquelle même-moi je ne comprends pas grand-chose, l’écoulement du temps différencié, et surtout ce que le mage nous a montré avec son sort : les légions d’ennemis qui se massent dans la forêt, leur cité infernale et cette énorme ombre ailée… Je ne vais pas l’effrayer avec tout ça.)

    #1230
    Alvis Blue
    Alvis Blue
    Participant
    • Sujets crées : 6
    • Réponses : 47
    • Total : 53

    Résumé de la partie de dimanche dernier, avec un manque cruel de jeux de mots sur le froid ! En tout cas selon cette sympathique Camilla de Solroug.

     

    Conversation entre Camilla et Lucia # 4

     

    -Bon, qu’est-ce que tu voulais me montrer ?

    -Mon chef-d’œuvre, Camilla ! Admire !

    -…

    -…

    -Sérieusement ?

    -Comme toujours !

    -Non mais franchement, des bonhommes de neige qui me représentent moi poursuivie par un barbare ! Tu n’avais rien de mieux à faire ?

    -Ce n’est pas toi qui disais qu’il y a un temps pour tout et qu’il faut savoir s’amuser ?

    -Ce n’est pas la question, jeune fille. Je ne peux pas cautionner une farce d’aussi mauvais goût.

    -Eh, il fallait bien que je me venge de la baisse de température, non ? … Nan, repose cette boule de neige !

    -Bon, maintenant qu’on est ici à attendre que mes vêtements sèchent et que le thé soit prêt, tu me racontes ta mission ?

    -Pourquoi pas. Comme je te l’avais dit, ils nous ont donné une escorte de barbares, il y en avait une vingtaine. Et si je t’entends rigoler, ma vengeance sera terrible. Donc, nous avons marché deux jours. En premier lieu, nous sommes allés évacuer les chercheurs de la cité souterraine. Nous avons continué jusqu’à trouver une position favorable entre deux places fortes ennemies. Nous avons estimé que c’était le bon endroit pour qu’Helden accomplisse le rituel. Il s’est exécuté, mais c’est là que nous avons découvert que le sort ne manquait pas d’effets pyrotechniques… Nous avons formé un cercle autour de lui, avant qu’une immense horde de gobelins déferle sur la clairière !

    -Immense comment ?

    -Des centaines ! Nous avons bataillé de toutes nos forces pendant que le mage incantait, tandis que les barbares pliaient sous les coups de l’ennemi ! Heureusement, la magie d’Okin nous a accordés un peu de répit en les repoussant. Mais c’est là qu’un terrible chevalier noir a fondu sur nous, porté par un horrible cheval volant ! Il est atterri au milieu du cercle juste avant que le rituel soit achevé. En quelques secondes, tout ce qu’il y avait autour de nous a été piégé dans une congère ! Il nous fallait maintenant nous replier, mais le guerrier ne l’entendait pas ainsi. La troupe a réussi à s’extraire, au prix de douloureux efforts. Finalement, nous avons réussi à nous transporter jusqu’à la cathédrale, avec hélas des pertes et des blessures. Le pauvre Théodule y a même laissé un bras ! Par miracle, les mages ont pu le restaurer. Par contre, plusieurs barbares y sont restés. Que leurs dieux les gardent.

    -Eh bien, sacrée histoire !

    -Je ne te le fais pas dire. Tu comprendras que la cité va avoir froid, mais qu’au moins les hordes ennemies ne pourront pas venir à nos portes. Pour ce qu’il en reste. Pas des portes, hein, des ennemis.

    -Je l’espère. Sinon je ne pourrais pas faire d’autres bonhommes de neige.

    -sourire- Bon, je crois que le thé doit être prêt.

     

    (Je pense qu’elle aurait été encore plus dubitative que moi si je lui avais dit qu’Helden a maintenant une vision de créature troglodyte, et que dans sa transe il parlait dans un dialecte qui donnait des frissons à mon arme… Il vaudra mieux l’avoir à l’œil. Enfin plus que d’habitude.)

    #1234
    Clem
    Clem
    Participant
    • Sujets crées : 5
    • Réponses : 36
    • Total : 41

    [lettre envoyée par Athiel à la communauté monastique-qui-aura-peut-être-un-jour-un-nom dont elle fait partie. Lettre écrite dans les premières semaines de son arrivée]

    Mes amis,

    Ne croyez pas que j’ai fugué, l’affaire est toute autre.

    Je me dirigeais vers le pâturage comme je le fais quotidiennement lorsque, d’un battement de cils, je me retrouvai dans un endroit tout autre. En lieu et place de la verdure et des enclos se trouvaient à présent d’imposantes bibliothèques remplies de livres plus anciens et mystérieux les uns que les autres.

    Je ne sais comment je suis arrivée à cet endroit mais c’est bien ici que je fis la connaissance des personnes qui se révèleront être des compagnons d’infortunes (ou d’aventure, selon le point de vue). On m’apprit que nous étions à la ville fluviale de Kerst. L’endroit manque cruellement de combattants. Sur la rive est du fleuve vivent des créatures dont je n’aurais jamais soupçonné l’existence si ce n’était dans un mauvais rêve. Notre rôle, puisque j’ai été intégrée à la compagnie, est de protéger la ville et le reste des terres de ce qui se trouve de l’autre côté de l’eau. Nous risquons notre vie à chaque traversée; même au sein de la cité, derrière les remparts, nous ne sommes jamais vraiment à l’abri. Je ne sais quelle manigance le destin nous réserve.

    Je ne vous oublie pas, bien que ces mots vous arriveront bien tardivement, j’en conviens. Vous trouverez dans le paquet joint à cette lettre de petites bourses de ma confection. Certaines d’enttre elles contiennent des fruits secs et autres graines qui, je crois, pourraient vous plaire. D’autre sont vides et neuves de tout usage et pourront être vendues au bénéfice de la communauté, si vous le souhaitez. Vous êtes ma famille et je ferai tout mon possible pour continuer à vous aider malgré les lieux qui nous séparent. J’espère que vous comprenez que je ne puisse pas rentrer maintenant, bien que je nourrisse le souhait de vous revoir.

    J’espère que vous allez bien, et que les récoltes ont été bonnes. Vous savez maintenant où me trouver.

    Affectivement,

    Athiel

    *le paquet contient effectivement des bourses de cuirs, certaines remplies, certaines vides. Toutefois, une centaine de pièces d’or sont dissimulées dans les fruits, ainsi d’une dizaine de pièces de platines*

    [oui, elle écrit mieux qu’elle ne parle, chut]

    #1290
    Alvis Blue
    Alvis Blue
    Participant
    • Sujets crées : 6
    • Réponses : 47
    • Total : 53

    Résumé de la partie de la semaine dernière, que l’histoires retiendra peut-être comme une mission d’espionnage avant la bataille du pont. En tout cas selon la gentille Camilla de Solroug.

    Conversation entre Camilla et Lucia # 5

    -s’écroule sur un siège- Quelle journée… Je n’en peux plus.

    -Ma pauvre… Au fait on a terminé de récurer le sang sur l’armure. C’était immonde.

    -Va dire ça à nos ennemis… Enfin, je vous suis reconnaissante, avec tout ce qu’il s’est passé, je ne sais plus où donner de la tête.

    -Je suis quand même rassurée de savoir que ce n’était pas ton sang… C’est celui d’un envahisseur ?

    -Ah, non, c’est plus compliqué que ça… J’étais montée sur une barrique pour être entendue, j’improvisais un discours galvanisant pour nos soldats, quand tout à coup un des assaillants m’a balancée une tête…

    -C’est dégoûtant…

    -Je ne te le fais pas dire… Mais bon, il valait mieux cela qu’une flèche. De toute façon, c’était juste avant que Knorr ait la merveilleuse idée de libérer un énorme élémentaire de flammes… Par miracle, Okin a su le maîtriser…

    -On le voyait à l’autre bout de la ville !

    -J’espère qu’il ne t’a pas trop empêchée de dormir ?

    -On avait trop peur pour ça… Déjà qu’on avait un peu paniqué quand tu as déboulé pour nous dire que la ville était attaquée…

    -Mes pauvres… Je serais bien arrivée un peu plus tôt et plus calmement, mais j’étais retenue à cause de leurs idées fantastiques qui impliquent des artefacts magiques qu’on connaît à peine.

    -Comment ça ?

    -Un miroir et une boule de cristal que nous avons trouvés sous le manoir et qui permettent d’observer magiquement n’importe quoi. Helden a voulu localiser son maître, et nous l’avons vu prisonnier dans un des forts ennemis ! Les autres avaient plus ou moins supposé que le dispositif pouvait permettre de se tranporter magiquement, nous y sommes allés, et là pouf ! Nous étions apparus dans les corps des esclaves !

    -Sérieusement ?

    -Comme toujours ! En écoutant les occupants, nous avons appris qu’un détachement allait attaquer la cité dans peu de temps. Avec ma ruse et l’aide des autres, nous avons délivré le professeur de notre ami magicien, et il nous a permis de reprendre nos vrais corps restés dans notre sous-sol. Et la suite de la bataille, tu la connais.

    -Plus ou moins.

    -Au moins, les bêtises de Knorr nous avaient donné un jour de répit. J’ai pu me rendre au conseil de défense, et eux aussi étaient debordés… Au moins j’ai pu somnoler quelques heures après ça.

    -Chanceuse.

    -C’est surtout une question d’habitude, à force de passer la nuit dans des forêts sombres où nos ennemis rôdent, on finit par pouvoir dormir dans n’importe quelle circonstance.

    -Si tu le dis.

    -Et c’est comme ça que ce matin, j’ai pu assister à la mort de leur élémentaire face aux attaques ennemies. C’est là que les envahisseurs ont proposé des pourparlers. (Je ne vais pas l’effrayer davantage en lui racontant la mort sur le rempart de ce cher Léo qui nous attriste beaucoup…)  Évidemment, la moitié du groupe n’avait pas compris que c’était l’occasion de gagner du temps… Malgré tout la situation est restée sous contrôle. Les meneurs voulaient une rédition sans concession, mais ils ont accepté une vingtaine d’anneaux magiques à la place. Au moins nous disposons de suffisamment de temps pour nous réorganiser.

    -Ce n’est pas très chevaleresque tout ça…

    -Jeune fille, sachez qu’il y a un temps pour l’héroïsme, mais aussi un temps pour l’esprit quand la force militaire a échoué. Cette cité doit rester debout par tous les moyens.

    -C’est quand même triste que la ville en soit arrivé là… On a peur, tu sais.

    -Eh, ça va aller, il suffit qu’on soit assez rusé pour les retarder le plus possible, jusqu’à ce que le duc revienne avec son armée ou que nous ayons de nouveaux renforts… Il en faut plus pour faire tomber une cité de cette taille.

    -J’espère que tu as raison…

    -J’ai toujours raison, tu devrais le savoir depuis le temps. Bon, je te laisse, ma chère, j’ai encore beaucoup à faire.

     

    #1291
    Leogan
    Leogan
    Modérateur
    • Sujets crées : 5
    • Réponses : 35
    • Total : 40

     

    Je veux ressembler à ma maman Athiel

     

    #1292
    Clem
    Clem
    Participant
    • Sujets crées : 5
    • Réponses : 36
    • Total : 41

    Je?? je suis tellement confuse…

    #1303
    Clem
    Clem
    Participant
    • Sujets crées : 5
    • Réponses : 36
    • Total : 41

    J’espère que personne n’a profité de mon absence pour tuer Francis >:U (ou lui faire du mal)

    #1304
    Yves Remord
    Yves Remord
    Modérateur
    • Sujets crées : 48
    • Réponses : 120
    • Total : 168

    Y’a pas eu de donjon, a la place y’a eu un campement de gobelins nudistes sur une ile volante dans oltréé

    #1335

    Litly
    Participant
    • Sujets crées : 0
    • Réponses : 16
    • Total : 16

    Rapport de la partie selon un certain Théodul, envoyé à diverses personnes responsables

                                                           Rapport n°??

    Mission : Retrouver et neutraliser (de préférence capturer) le Baron « Halbard » (toujours un problème avec les noms)

    Equipe :

    • Camilla DE SOLROUG (chef de mission) ,
    • Knorr (chef de la tribu des veloutés),
    • Brak       ????
    • Durin     ????
    • Théodul Brom

     

    Renfort : plusieurs membres de la tribu des véloutés et un(e) troll du nom de Fran

     

    Réveil: 6h00
    De ce que j’ai compris, Camilla s’est vue confiée une mission de la Tour de l’Aigle. Pendant ce temps, j’ai demandé que faire de l’armure qu’avait notre défunt compagnon Léo à la personne responsable, il m’a été demandé de la garder en attendant de trouver une personne digne de ce nom selon leur critères.

    Environ 8h00
    De retour au manoir, j’ai aperçu une curiosité : un troll qui semblait obéir à un nain du nom de Brak (toujours pas retenu son nom) et à notre moine Athiel. Le troll semblait étrangement intéressé par mon arme. Knorr lui a donné une arme du récent défunt, et l’a entraîné à l’attaque en puissance. Camilla arriva pour nous demander de l’aider dans sa mission, qui devint notre mission. La mission étant basé sur l’infiltration, j’ai recommandé d’emporter (et donc de créer) des potions de dextérité avec 3 gouttes (informations obtenues grâce à notre défunt Léo, même si la façon de faire était dangereuse). J’ai recommandé que l’on fasse un stock en réserve (10 pour la mission et 5 de réserve), cependant Knorr décida de les emporter avec lui.

    L’après-midi
    Durin et moi-même devions repérer les lieux et voir si signes de vie il y avait. Ce n’était pas la première fois que j’allais dans ce quartier et tout paraissait normal. Pendant notre discussion avec Camilla par « pièceOphone », Durin a frappé à la porte. La nouvelle n’a pas enchanté notre chef de mission. On a surveillé jusqu’au soir où Camilla a prévu de s’infiltrer. Elle m’a d’ailleurs des vêtements pour être plus discret.

    22h30
    Le début de l’infiltration se passa bien, on a remarqué la lumière au dernier étage (maison de 3 étages + rez de chaussée, avec volets fermés sauf dernier étage ou des fenêtres semblait non protégé). Problème : ce fut long, trop long, sachant que Knorr a eu pour idée de nous faire passer pour une patrouille, ce qui est envisageable vu notre groupe, plusieurs fois Durin voulu se mettre à l’abri de la pluie, en faisant échoué la discrétion de notre chef.

    1h30 du matin du second jour
    Enfin lorsque Camilla arriva au RdC, Knorr et moi-même étions prêt à entrée. Impatient et probablement en manque de sommeil, j’ai probablement déclenché l’alarme du portail. Je me suis senti comme un certain mage sur le moment, puis notre devoir de patrouilleur nous a permis de rentrer et d’attendre que Camilla nous ouvre. En attendant Knorr déblatérer en tant que garde, sachant que Camilla avait pas l’air pressé de nous ouvrir. Une fois la porte ouverte, s’en ai suivi une longue scène de théâtre où Knorr et Camilla se sont attribués les rôles de garde et majordome. On trouva rien de particulier en haut, même si Camilla a largement eu le temps de tout fouiller, et un passage menant aux égouts dans le sous-sol, avec aucune trace. J’ai proposé à notre chef de groupe d’utilisé l’appareil du manoir pour retrouver notre cible. J’ai également dis que 1 heure aurais pût suffir pour être prudent et nous ouvrir la porte en bas. On a vérifié si cela fonctionnait et j’ai effectué la surveillance pendant que les autres dormaient.

    6h00~7h00 du second jour
    Alors que je m’apprêtais à partir dormir, Camilla et Knorr sont venus avec des « gardes » que je ne connaissais pas. Les deux revenaient de la tour de l’aigle alors que notre chef avait fait donné des infos sur les trolls (notamment 2 espèces différentes, suivant le type de magie pour ce que j’en ai compris). Ils ont demandé des informations sur le fonctionnement des appareils, sachant qu’un de mes rapports l’expliquer déjà. Je leur ai de nouveau expliqué comment les utiliser. Puis cette personne m’a donné une pilule pour ne plus être sous l’état de fatigue. Efficace immédiatement, j’ai repris ma surveillance. J’ai prévenu notre damoiselle en chef de l’activité de l’appareil, avant d’avoir une mauvaise habitude que Knorr avait lorsqu’on est repéré, changer l’image sur «SAUMON». Puis j’ai essayé de reprendre l’image sur notre cible : l’image était illisible.

    10h00 du second jour
    Notre Equipe s’est retrouvé à aller devant les habitations des connaissances de la Famille DE SOLROUG, pour que Camilla aille négocier des informations à l’intérieur. La monnaie d’échange était du « matériel administratif officiel », autant dire que j’ai pas apprécié le prix. Avec l’accord de la tour de l’aigle, l’échange s’est fait. Nous avions 2 destinations possibles : une ferme à l’Est de la ville et l’autre à l’Ouest. En essayant de me souvenir du type d’éclairage et direction du vent qu’il y avait du peu que j’ai vu durant la surveillance, nous avions décidé de nous déguiser en fermier et s’infiltrer à la ferme Ouest.

    12h00 du second jour

    Retour au manoir pour nous préparer.

    Une fois préparé, Knorr a demandé à ses ?sujets/subordonnés ? de surveiller l’autre ferme. Durant ce temps là, Brak semblait débordé entre la façon dont lui et Athiel souhaitaient éléver leur fille troll et les exigences de cette dernière. Le « plan » était le suivant : Brak en forgeron, Knorr, Camilla, et moi-même dans la cochonnerie (je ne pensais pas que Knorr avec des relations dans le milieu des éleveurs et paysans).

    14h00 du second jour
    Avec un chariot de foin et le côté direct de l’élocution de Knorr, on a réussi à entrer. La demeure était d’environ 20 hectares de surfaces d’après un des gardes. Brak devait s’occuper des fers de chevaux tandis que nous nous occupions de la cochonnerie. Je m’en sortais plutôt bien, à croire que ma situation a développé des compétences que je ne pensais pas avoir.

    20h00 du second jour ou 38 heures sans sommeil
    Les effets anti-fatigues se sont estompées depuis 2 heures. Exténué, nous devons encore faire notre repas et notre mission, bien que l’heure était bientôt idéale pour retrouver notre cible. Durant nos préparatifs, nous avions mis nos armes sous le chariot (compartiment secret si j’ai bien compris). On a entendu des bruits d’arme qui s’entrechoquent. Knorr nous a dit qu’il les avait déjà entendu cette après-midi. De ce que nous savions de la cible, c’était probablement les trolls qui s’entraînaient. Le plan était toujours prévu pour 22h00.

    40h00 sans sommeil
    Maintenant que j’y repense, je devais être désagréable a demandé si je pouvais dormir. Cependant, la mission passait avant tout, cet individu devait être arrêté. Enfin c’est ce que tout le monde se disait pour accepter de se faire embarquer par Camilla en mission une deuxième fois la nuit, alors que la veille elle nous a fait attendre 3 heures sous la pluie pour pas grand chose. Le plan était de trouver des informations sur notre homme. Knorr avait été au chariot pour ramener du renfort, notamment des membres de son clan, ainsi que nos armes. On commença par boire nos potions de dextérité pour ne pas trop ralentir Camilla. Durin trébucha sur un fil des tentes des trolls. En réaction, le maître des trolls révéla sa position,  à cause du troll éveillé qui chassait Durin. Tout le monde le remarqua et malgré sa réaction rapide, Durin, élancé par sa motivation de réussir sa mission (ou de s’enfuir du troll), doubla tout le monde et plaqua le baron au sol. Knorr tenait ces bras et Camilla lui passa l’anneau de téléportation où un comité d’accueil l’attendait de pied ferme. Un seul problème restait : les trolls semblaient tenir plus à leur sommeil que je le fis ces derniers heures et nous chargeaient. Alors que tout le monde s’apprêtait à fuir où à combattre, la dernière recrue ordonna à ses congénères de ne pas attaquer les personnes qu’elles désignaient (c’est à dire l’équipe et les barbares) et leur demandait de dormir jusqu’à demain et de l’attendre?  J’avoue que je ne suivais plus trop sachant que je ne m’attendais pas à la voir (on m’a dit qu’elle était dans le chariot) et que je m’attendais pas à ce qu’ils obéissent. L’anneau de téléportation arriva par notre cercle d’apparition, et tout le monde se téléporta au fur et à mesure.

    #1336
    Alvis Blue
    Alvis Blue
    Participant
    • Sujets crées : 6
    • Réponses : 47
    • Total : 53

    Je conteste, c’était pas trop long, c’est vos persos qui ne tiennent pas en place !

    Voici ma propre version des faits, elle apporte pas grand chose de plus, mais j’avais envie de l’écrire !

     

    Conversation entre Camilla et Lucia # 6

    -Tu as l’air contente aujourd’hui…
    -Eh oui, parce que la gloire me tend enfin les bras !
    -Ah bon ? Qu’est-ce qu’il t’est encore arrivé ?
    -Une mission de la plus grande importance confiée par les autorités de la cité ! Elle était très risquée et incertaine, mais ils ont compris que j’étais l’une des personnes les plus compétentes qu’ils pourraient trouver !
    -Quel genre de mission ?
    -Il fallait que je débusque et que j’attrape le vil baron Albar, qui était soupçonné de vouloir nuire au duché après qu’il ait généré magiquement un régiment de trolls !
    -Des trolls, comme ceux qui avaient attaqué le pont ?
    -Tout à fait, sauf qu’il s’agissait d’une espèce modifiée ! Tu comprends donc l’urgence de la situation ! -Oui…
    -J’ai réuni quelques uns de mes compagnons d’armes – Théodule, deux guerriers nains et Knorr – et nous sommes allés dans la demeure officielle du baron. Il avait hélas fui les lieux avant notre arrivée… Il avait abandonné des notes de recherche, je les ai remises aux autorités. Ensuite, nous avons voulu le localiser avec le miroir magique, mais nous avons juste eu le temps de voir qu’il était encore dans la cité avant qu’il se rende compte qu’il était épié, et qu’il utilise son brouillage de sort…
    -Ca aurait été trop beau…
    -Oui… Heureusement, j’ai réussi à trouver un informateur qui m’a donné la position de deux des cachettes potentielles du fugitif… Il s’agissait de deux grands domaines agricoles. Nous sommes allés en inspecter un, pendant que Knorr avait envoyé quelques uns de ses soldats pour surveiller l’autre. Bon, tu gardes ça pour toi, mais nous nous sommes déguisés en simples paysans pour passer…
    -rires- J’aurais adoré voir ça…
    -Surtout que nous avons passé l’après-midi à travailler dans le domaine pour ne pas attirer l’attention…
    -Toi, travailler à la ferme ? Ça devait valoir le coup !
    -Si tu savais… Au moins, ils ne nous ont pas soupçonnés. Il y avait des bruits d’entraînement militaire au loin, j’ai fini par comprendre qu’il s’agissait des dizaines de trolls qui étaient supposés avoir été laissés sous la ville… Le soir, Knorr et moi devions partir en repérage du côté du manoir, mais les choses ne sont pas passées comme je les avais planifiées, et nous nous sommes retrouvés avec plusieurs de ses guerriers transportés magiquement jusqu’à nous. Et aussi Fran, la troll apprivoisée par deux de nos compagnons.
    -Alors que tu voulais être discrète, je présume…
    -Tout à fait. J’ai donc décidé que nous devrions avancer tous ensemble en faisant le moins de bruit possible. Tout se déroulait pour le mieux, jusqu’au moment où Fran a crié en apercevant le baron qui marchait dehors… Il nous a repérés, nous avons donc du courir pour l’attraper. Heureusement, mes compagnons guerriers ont réussi à l’intercepter, et j’ai utilisé l’anneau magique pour l’expédier dans la cathédrale où l’attendaient des gardes. Mais le bruit avait rameuté les trolls, ils nous encerclaient, et c’est là que la notre leur a hurlé dessus et les a tenus en respect ! Nous avons ainsi eu le temps d’évacuer tout le monde.
    -Et tous ces trolls, vous en avez fait quoi ?
    -Je suppose qu’ils vont être récupérés par Fran et d’autres personnes compétentes pour qu’ils ne risquent plus d’attaquer les habitants… Ma mission à moi est accomplie, je ne pense pas que je serai celle qu’ils mandateront pour s’occuper de la question des trolls.
    -Espérons-le… Enfin, je suis contente qu’ils te considèrent enfin comme quelqu’un de compétent.
    -Oui. Si les choses continuent comme ça, nous retrouverons peut-être ce qui nous est dû.
    -Ce serait beau… Mais n’en fais pas trop non plus, je ne veux pas que tu finisses comme lui…
    -Ne t’inquiète pas, je serai prudente. Tiens, au fait, je t’ai trouvé un roman de chevalerie, tu le veux ?
    -Oui ! … Mais où est-ce que tu l’as trouvé ? La reliure est tellement belle !
    -Ça, c’est mon petit secret ! Allez, je te laisse.

    #1344

    Litly
    Participant
    • Sujets crées : 0
    • Réponses : 16
    • Total : 16

    Rapport de Théodul  sur les dernières missions, et envoyés aux divers responsables

     

                                                                     Rapport n°???
    Equipe:

    • MURNIG “Tiamio”
    • Knorr (chef de la tribu des veloutés)
    • Brak BAKERSON
    • “Etchelion”
    • Durin
    • Camilla DE SOLROUG
    • Théodul Brom (“chef” de groupe)
    • Nurélion {pendant la mission diplomatique}

     

    Missions:

    • Empêcher une mauvaise utilisation de la salle d’observation magique du manoir
    • Une délégation devait avertir les renforts nains et elfes des pays voisins sur les conditions de la ville et les avertir des problèmes potentiels avec : le climat, nos récents renforts militaires ainsi que nos ennemis communs

     

    Mort: un garde (de la tour de l’aigle, il me semble)

     

    Etat d’esprit
    Aujourd’hui, j’ai vu la mort. Ces images resteront gravées dans ma mémoire (et peut-être aussi dans la mémoire l’Equipe).

     

    Quelques heures auparavant
    Notre Equipe remarqua des gardes pressés avec un mage (et un prêtre je crois) se diriger vers le sous-sol du manoir hantée. L’Equipe suivi cette troupe d’élite jusqu’à la salle d’observation magique. Une dispute était amorcé depuis quelques secondes, quand je vis ce que les membres de la Tour de l’Aigle observé : un dragon noir, tel qu’on pourrait le décrire dans des écrits héroïques. S’en suit l’apparition d’une créature sous forme gazeuse. Puis une tête s’arracha de son corps, un garde perdit la vie. La créature semblait avoir 6 bras, puis ressembla à un squelette ??, avec des griffes.

     

    Premier combat
    Le combat s’engagea… par la fuite de 9 gardes, plusieurs membres de l’ Equipe et un mage lançant un sort de protection. J’ai des progrès à faire pour rassurer les gens. Suite à cela, j’entrais dans la salle où la créature et d’autres invocations nommées « Dretch » étaient en pleine bataille avec Camilla, Knorr et Durin. Je dois admettre que Durin m’inquiétait le plus à ce moment là. Cependant, je ne sais pas si c’est les prouesses de Knorr ou que l’ennemi anticipait la plupart de mes coups, j’avais du mal à le toucher. Je finis par le toucher alors que Knorr continuait à arrêter les vagues ennemies de Dretch.

    Alors que la créature se dirigeait vers les moins combatifs, les cadavres de plusieurs Dretch ralentissaient ma poursuite. Pour une raison étrange, la créature semblait ralentie elle aussi, mais par autre chose. Je lui infligea une sérieuse entaille, et suite à cette colère, se dirigea vers moi. Quelques attaques de Brak, Etchelion et MURNIG infligea des dommages. Des griffes me blessa sévèrement et l’ennemi m’emmena ailleurs.

     

    Chez le dragon et retour au temple
    J’arrivais avec les griffes du monstre dans le corps, en haut d’une tour. Mon ennemi dit : « J’en ai un, Maître. Il est à vous.» Ici, en haut de la Tour ennemi, vit son maître : une créature ailée gigantesque, de couleur noire, fonça sur moi prêt à me dévorer. Au fil de la mort, je me dégagea de mon agresseur griffue et passa l’anneau pour retourner au temple. Là-bas, les prêtres furent paniqués de l’état de souillure de mes vêtements, des blessures infligeaient, mais également de mon état psychologique. Moins blessé que la fois au j’ai perdu un bras et ils ont dû le remettre en place et le soigner, j’ai été beaucoup plus pâle de visage et semblait avoir besoin de beaucoup de rituel de purification. Le reste de l’équipe me rejoignit à partir du manoir que j’étais encore en état de choc. On me rappela que cette créature était un démon.

     

    De retour au manoir: deuxième combat
    Une fois l’Equipe entièrement purifiée, je fis l’expérience d’une communication entre mon arme intelligente et celle des autres : elle a utilisé mes souvenirs pour faire paniquer l’Equipe (et faire plaisir à ses consœurs armes). Après, le démon m’a contacté pour me promettre ma mort sur sa conscience, mon arme a répondu sa mort s’il ose revenir. Il est revenu, l’Equipe était prête à combattre, une partie vomis, l’autre frappa le démon. Alors que j’ai cru devoir refaire un tour là-bas, Knorr réussit à détruire cet abomination. Suite à cela, un prêtre et un mage se sont occupés de purifier et restreindre l’accès à la salle. Ils m’ont confié la clé, à tort ou à raison.

     

    Mission diplomatique
    Peu après, on a reçu une mission diplomatique, on a dû désigné un chef de groupe: apparemment, j’étais apte et j’avais plus de soutien que le reste. Pris au dépourvu, j’ai demandé de l’aide pour l’itinéraire, Knorr se montra efficace. On se prépara puis on se dirigea vers les renforts elfes et nains, pour les avertir des dernières informations de notre situation en ville, notamment : les renforts barbares, les « renforts trolls », les créatures que l’on a tendance à affronter, l’hiver rude en ville, les quatre paladins « de l’Ordre de la Lumière » et la présence des renforts. On s’est séparé en 2 groupes : l’un pour les renforts nains et l’autre pour les elfes. A la rencontre des 2 armées, les chefs semblent s’être mis d’accord sur une formation de marche où les nains semblent entourés par les elfes.

     

    Un soir pendant le repas et fin de mission
    Le chef des elfes et celui des nains nous ont proposé à Camilla DE SOLROUG et moi-même de se joindre à leur repas. Knorr fut vexé que je ne l’invita pas en tant que chef de la tribu des veloutés. Les autres semblent avoir mangé avec le reste de l’armée : j’ai cru entendre Durin chantait avec d’autres nains. Les chefs nous demandèrent davantage de précisions sur comment les choses se géraient en ville, je dois admettre que je me suis pas senti à l’aise. Durant les explications, je pense avoir froissé Dame Camilla, vu la façon dont elle me regarda. Puis s’en ai suivi de remarque à propos des armes que la famille Amerfild nous a confié. De ce que j’ai en retenu, les armes et armures fonctionnent en synergie, qu’il est possible qu’il ait plus de pièce d’équipement que ce que nous avons récupérer, et d’autres informations utiles aux porteurs des armes.

    Le reste de la marche se déroula sans incident. On a été accueilli par la futur duchesse en personne, ainsi que beaucoup de gardes, et une charrette au bord de la route conduite par Athiel. Honnêtement, les missions se sont déroulés… malgré moi : je me suis pas senti le plus efficace sur les 2 missions, surtout celle diplomatique, notamment pour la compréhension des langues. Et les informations sur les armes restent inquiétantes.

    fichiers attachés:
    You must be logged in to view attached files.
    #1365

    Litly
    Participant
    • Sujets crées : 0
    • Réponses : 16
    • Total : 16

                                                                              Rapport n°??

    Equipe :

    • Okin MURNIG
    • Helden ???
    • Camilla DE SOLROUG
    • Athiel
    • Théodul Brom

     

    Mission :  Retrouver des équipements magiques dans la ville souterraine

     

    Soirée au château

    Cela commença au château, lors de la réception pour l’arrivée des renforts elfes et nains. La réception se passa de manière calme jusqu’à ce que les elfes commencèrent à parler avec la princesse. Ces derniers demandèrent des explications sur l’attribution des armes de la famille Amerfild, notamment en questionnant ceux qu’ils les portaient. La princesse du duché a expliqué que les circonstances ,et les choix qu’elle avait fait, répondaient à l’urgence de la situation et qu’elle devait agir pour éviter le pire.

    Alors que Camilla et moi-même étions en train de discuter avec les elfes, une sensation de mal-aise me parcouru le corps. J’ai remarqué que les quatre autres Paladins ont ressenti la même chose. J’ai essayé d’identifier la source : je ne l’ai pas décelé mais j’ai aperçu Athiel avec un certain mage dont le nom m’est toujours inconnu, je me suis éclipsé de la conversation avec Dame Amerfild et je l’ai rejoint. Il semblait s’amuser de la scène. J’ai cru comprendre que ces équipements, s’ils devaient être tous activés, créeraient des problèmes aux porteurs. Je retournais vers notre hôte pour terminer la soirée.

     

    Réunion stratégique

    Cette réunion aura probablement d’autres rapports mais voici de ce que j’en ai compris :

    • suite aux renforts nains et elfes, ces derniers s’occuperont des patrouilles aux murailles et au pont
    • les patrouilles à l’extérieur seront assurées par la tribu des veloutés
    • enfin, les patrouilles en ville seront assurées par les forces ducales

    Différents secteurs sont réhabilités pour les renforts. Athiel m’a demandé de me positionner devant le « parchemin à image », que Knorr (chef de la tribu des veloutés) a prêté.

     

    Convocation au château

    Suite à cette réunion, notre Equipe fut de nouveau convié le soir au château. Beaucoup plus calme que la veille et que d’habitude, nous avions reçu pour mission de récupérer les équipements qui vont avec les armes d’Amerfild. Durant cette conversation, Athiel nous détailla davantage les risques, notamment à propos de conditions lorsqu’elles semblent toutes éveillées. Malgré cela, l’ordre fut donné et les risques encourus pris en compte. Nos pistes étaient de retrouver les archivistes que nous avions maintes fois fourni en nourriture (l’Equipe) ou de chercher des informations auprès des bardes. Nous avions décidé d’aller voir les archivistes.

     

    Récoltes d’informations et préparations

    Nos archivistes n’ont pas donné d’informations supplémentaires sur les armes, cependant nous avions glané des informations sur une salle secrète dans les bains. Personnellement, je n’y étais jamais allé. Nous étions décidé de passer par le manoir pour atteindre la ville souterraine quand nous avons constaté que les casques de respiration « aquatique »  avaient disparu. La plupart se sont rappelés (moi inclus) qu’on en possédait (je me souvins que je l’ai pris avec moi, pensant que cela dérangerait personne). Il en manquait un donc nous sommes partis par le pont. J’ai cru entendre que Fran voulait venir avec nous mais les autres l’ont convaincue de rester ici. Sur la route, aucun problème, il fallait seulement déblayer la voie vers la fin.

     

    Ville souterraine

    Une fois arrivé dans la ville souterraine, le reste de l’équipe me montra le chemin vers les « bains des fées » dont Knorr (chef de la tribu des veloutés) m’en avait parlé. Dans la salle, nous devions faire une forme de rite, où quelqu’un devait aller dans un cercle magique, puis revenir des bains pour que les fées acceptèrent une entrevue. Après un peu de sang d’Helden et un peu de maïs soufflé sucré, l’Equipe expliqua la raison de notre venue. Durant notre discussion, un accord semblait être trouvé : en échange du nom du mage qui créa un hiver, elle nous indiquerait la salle où une autre partie des équipements unique que nous recherchions. L’hiver semblait bloqué la sortie des fées, l’Equipe n’a pas vraiment compris comment mais cela n’était pas notre problème. S’en ait suivi d’un jeu où les informations s’échangèrent au compte goutte, notamment pour éviter à notre « mage » de subir le courroux des fées.

     

    Négociations
    Ce passage peut être long, n’hésitez pas à le passer.

    En premier, nous négociâmes la direction de la pièce en échange du fait que récemment le responsable avait changé d’apparence. Puis, l’éclairage de la pièce et la présence de piège, en échange du fait qu’il ait 2 responsables et qu’on connaît le nom du responsable. La suite était un échange de lettre pour trouver le mot de désactivation contre le nom du « mage ». Malgré plusieurs avertissements du groupe, ce « mage » ne s’éclipsa pas de la salle. A la première lettre, j’avais déjà l’impression de connaître le mot de passe, à la troisième j’étais convaincu et je dis le mot de passe à la quatrième lettre que les fées nous ont fournis. Vexé ou enragé du fait que j’ai trouvé le mot de passe, ils ont tenté de nous en empêcher de récupérer le contenu. Une dernière fois nous avons tenté de persuader la victime potentielle des fées de partir, il ne fit rien. Pour ne pas s’attirer davantage les regards noirs des fées, certains membres de notre Equipe ont négocié la sanction des fées contre le nom du responsable. Une fois la vie de notre compagnon en sûreté selon leur parole, l’Equipe a dit le nom du responsable. Helden s’enfuit à cause des conditions qu’il n’avait pas envie de respecter et s’attira la haine de l’ensemble de cette vingtaine de fées.

     

    Fin de mission et …
    Bien que cela pris quelques heures, nous avons ramené la plupart des coffres (sauf un qu’on ne pouvait transporter facilement). La mission était donc accomplie. Je me sentais pour le moment mieux, comparés aux dernières missions qui m’ont remis en question plus d’une fois.

    Bien que cela n’a pas de rapport avec la mission, quelques événements se sont déroulés. Je ne décrirais pas ces événements dans le détail. Je dirais qu’il y a eu un repas qui ne s’est pas bien passé pour tout le monde. Je dirais aussi que certains problèmes internes pourraient voir le jour.

    Encore une fois, je me suis senti mal, même si pour une fois, ce n’est pas à cause de mon efficacité en mission.

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 71)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

RSS
Facebook
Facebook