Warhammer les cendres de middenheim

Accueil Forums Évènements Organisation et recherche de parties Warhammer les cendres de middenheim

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #1382
    Yoyo17
    Participant
    • Sujets crées : 8
    • Réponses : 18
    • Total : 26

    Pour info partie de warhammer (groupe Hegan/Cedric)

    On recherche un ou deux joueurs le vendredi, le teaser :

    La fin des temps étaient là quand le seigneur du chaos Archaon envahit l’empire à la tête de 5 puissantes armées, elles s’abattirent sur les terres humaines depuis les terres des désolations, c’est ainsi que guerriers, mutants, maraudeurs, monstres de cauchemar et sombres sorciers déferlèrent sur l’empire. Nombreux furent les flagellants et autre prophètes de l’apocalypse à annoncer la fin des temps. Et tandis que ces armées détruisaient tout derrière elles sur leurs chemin vers les provinces septentrionales de l’empire nombreux furent ceux à croire à ces sombres prophéties.
    Tous vous regardent comme des héros et pourtant vous n’êtes rien, à l’instar de Gretta un bout de femme d’un 1m05, une cuisinière hobbit qui réussit à tuer par une fronde un homme bête gigantesque qui avait réussit à enfoncer le pont en laissant derrière lui une orgie sanglante, la frénésie de la charge comme .sa cacophonie cessa pour laisser trois mercenaires galvaniser la troupe aux cris de Untergard debout !  
    Les paysans crachent sur son passage mais tous se souviendront de lui, le collecteurs de taxes Aldebert, 1m62, 93 kg homme trapu sauveteur du trésor de la ville, ingénieux il réussit en pleine nuit noire à esquiver ses poursuivants, on dit même qu’il força le passage comme un sprinter de Rutzball avec le coffre sous l’épaule, Kazrak leur seigneur cornu, ordanna aux coureurs de sa harde de le rattraper, c’était peine perdu personne dans ce monde ne peut rattraper Aldebert quand il a les poches pleines.
    Les paysans les toisent encore étonnés qu’ils aient pu survivre jusque là mais c’est bien eux, les héros du pont deux nains accompagnés d’un elfe. L’alliance improbable. Quand la cuisinière fracassa le porte étendard de têtes coupés de la horde le faisant chuter de sa terrifiante gloire, les soldats furent galvanisés en se disant que ce ne pouvait être que les dieux eux mêmes qui les avaient guidés sinon comment imaginer qu’à 4 ils avaient réussis là où leur régiment d’Altdorf avait échoué.
    Les deux nains Guili et Nargonde, le premier de Karak Hirn des montagnes noires en avaient vu d’autres avec sa hache, dans les montagnes il avait déjà affronté des horreurs et avait su gagner le respect des siens parmi les pics colossaux et les précipices vertigineux de ses ancêtres. Nargonde un nain de l’empire plus fluet et moins robuste que son compagnon originaire des montagnes noires, avait su par un mouvement rapide profiter du dépit que les monstres avaient eu en voyant leur champion passé par dessus le pont terrassé.
    Celui qui hurla Untergard debout n’était même pas de l’empire, un elfe du nom de Siruwen, d’un peuple qui a toujours regardé le monde avec des yeux méfiants, en quittant la forêt de Loren et ce malgré la désapprobation des siens, il voulait visiter le monde et c’est lors d’une de ses excursions qu’il découvrit que malgré leur discours plein de justice les paroles les humains sont souvent très différents par leurs actes.
    Siruwen : Tu étais là quand la bataille se joua, tu vis une petite femme plein de courage abattre ce champion du chaos d’une pierre dans la tête, cela te redonna espoir, finalement si la fin des temps pouvait reculer face à une hobbit d’un mètre il restait un espoir, tu galvanisas ces humains velus du middenland et c’une rage qui les prit les poussant à partir à l’assaut du ciel pendant que toi tu fis pleuvoir la mort par ton arc et ses flèches sur ces rejetons des ténèbres. Tu vis les deux nains à l’avant de cet assaut qui repris le pont sauvant la partie de cette ville.
    Vous avez continué à y croire quand tout semblait être perdu en fier partisan de la vie contre la mort et c’est cela qui fit de vous ce que vous êtes maintenant.
     
    Pour l’instant vous êtes dans la ville de Untergard qui connut pendant neuf jours et neuf nuits des combats titanesques, des hordes d’hommes bêtes tentèrent de prendre le contrôle du pont de pierre de la ville, ils furent repoussés mais le prix à payer fut des plus élevés. La ville n’est plus que ruines et les survivants doivent quotidiennement lutter pour survivre. L’armée impériale a quitté Untergard depuis un bon moment, ne laissant que des cadavres derrière elle. Vous avez entendu parler d’autres batailles ayant lieu plus au nord, mais il semblerait que la guerre soit finie en ce lieu. Voici plusieurs jours que vous résidez dans la ville pendant que les violents orages qui viennent arrosez la drakwald veuillent bien cesser. A votre réveil, vous découvrez deux choses : les pluies ont en enfin cessé et presque tout le village semble s’être réuni sur l’ackerplatz.
     
    Pendant ce temps des yeux antédiluviens observent sans relâche le bouillonnant spectacle de la vie et de la mort, de la confiance et de la trahison. Les sombres puissances cherchent à étouffer ces petites flammes de l’existence humaines pour y établir un royaume éternel de leur propre chaos.
     
    Vous êtes de ces flammes, des héros malgré vous, vous voici dans un monde de noire ironie et de luttes désespérés. Ce monde est celui de warhammer.
Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.